1172 apr. J-C.

construction

84 m

hauteur

368

marches

Rappel historique

Dans le centre historique de la ville, à l’emplacement de l’antique forum romain, Piazza delle Erbe, s’élève la Tour des Lamberti.

Aujourd’hui, avec ses 84 mètres de hauteur, et avec les nombreuses modifications architecturales dont elle a fait l’objet au cours de ses plus de 800 ans d’histoire, c’est l’édifice le plus haut de Vérone.

Sa construction a commencé en 1172 par le vouloir de la noble et mystérieuse famille Lamberti, dont nous ne possédons pas d’informations précises. Le style roman, typique de cette époque fut choisi pour sa construction, en briques alternées au tuf, encore visibles dans la partie basse de la construction.

La tour, qui à l’époque mesurait 37 mètres, fut intégrée au « Palazzo del Consiglio », bâti avec l’avènement de la Commune Libre. Munie en 1295 de deux cloches, la Rengo et la Marangona, elle fut appelée la « Tour aux Cloches ».

En 1403 la foudre en abattit le sommet, et ce n’est qu’en 1448 que commencèrent les longs travaux de restauration et d’élévation qui s’achevèrent seize ans plus tard par l’ajout du beffroi octogonal en briques et marbre blanc.

La tour atteignit ainsi les 84 mètres actuels de hauteur, mais ne possédait pas encore l’aspect qu’elle a de nos jours.
Ce n’est qu’en 1779 qu’elle fut enfin dotée de l’horloge, pour remplacer celle de la tour voisine du Gardello qui avait cessé de fonctionner.

La tour est ouverte au public depuis 1972, et l’on peut monter jusqu’au clocher pour admirer une vue imprenable sur la ville et ses environs.

Quelques curiosités

  • 4 cloches

    Le beffroi de la Tour des Lamberti abrite quatre cloches.

  • La Rengo

    La plus grande, appelée Rengo, sonnait pour convoquer « l’Arrengo », c’est-à-dire le conseil communal et pour l’appel aux armes en cas de danger.

  • La Marangona

    La plus petite, la « Marangona », du dialecte « marangon », c’est-à-dire menuisier, donnait l’alarme en cas de danger d’incendie et, en scandant les heures de la journée, rythmait la vie de la ville.

  • La « Bajona » et la « Rabbiosa »

    Ce n’est que vers la fin du 18e siècle que furent également ajoutées les deux cloches mineures, la « Bajona » et la « Rabbiosa », qui flanquaient la « Marangona » au-dessus de la terrasse panoramique.

©2016 A.G.E.C. – Azienda Gestione Edifici Comunali – Via Enrico Noris 1, 37121 Verona, Italy – REA VR 280622 – C.F. 80028240234